AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 winter is coming. ❚ feat. Soan Kamshay

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

♔ Chef de Tribu
***
MessageSujet: winter is coming. ❚ feat. Soan Kamshay   Sam 12 Oct - 12:21




winter is coming.
11 Octobre, 19h20” Le silence était d'or tandis que la lumière s'amenuisait doucement et que le sol, qui n'avait toujours pas retrouvé la caresse de l'épaisse couche de neige hivernale, attendait les premiers flocons. L'été avait été long cette année et le sol était bien trop sec aux yeux de la Lumna qui préférait bien plus la fraîcheur du givre à la sécheresse d'un sol craquelé. Même les pluies avaient été rares et la poussières s'accumulait sur les tentes des Loups. C'est pourquoi le visage d'Electre s'était illuminé à la vue de ce ciel d'un blanc ivoire. Elle pouvait le sentir à des kilomètres et cela devenait bien trop évidant: la neige était de retour. Elle voulait voir les premiers flocons tomber du ciel et caresser son visage. Et se changer les idées était un besoin crucial pour elle, là, tout de suite, maintenant. Bientôt, elle recevrait la visite de Soan Kamshay, événement qu'elle n'appréciait guère. Non pas que le jeune homme lui déplaisait, au contraire, c'était quelqu'un qu'elle respectait. Seulement, elle savait très bien que ce n'était pas pour prendre des nouvelles qu'il venait dans le Nord, et les discussions qu'ils allaient sans doute aborder n'était pas du tout au goût de la jeune femme. Ce genre de conversations qu'ils avaient étaient particulièrement gênantes et mettaient Electre en rogne, ce qui la rend particulièrement désagréable. Heureusement, ils n'avaient parlés de ces sujets que deux fois -c'est à dire les deux seules fois où ils se sont vus- et il y avait toujours quelqu'un pour calmer la Lumna. Mais aujourd'hui, personne ne serait là. Ils seraient seuls et la jeune femme espérait trouver des relations moins tendus ce soir avec cet homme qui lui était destiné. Apprendre à le connaître était d'après elle le meilleur moyen de ne pas se taper dessus. Car oui, la première fois, Electre avait frappé Soan. Il n'y était pourtant pour rien, mais la nouvelle de leur mariage était bien trop récente pour qu'elle puisse se contrôler devant lui. Elle avait encore honte de ce jour là et espérait que le Kamshay l'aurait vite oublié, bien qu'il s'agisse justement du genre de choses que l'on oubli jamais. C'était un jeune homme particulièrement intelligent, qui méritait une bien meilleur femmes qu'une sauvage comme Electre. D'un certain côté, elle le plaignait de devoir l'épouser et, par la même occasion, devoir la supporter jusqu'à la fin de ses jours. Ce soir, elle voulait rassurer Soan. Lui montrer que ce ne serait pas qu'une énergumène qu'il épouserait. Lui montrer que malgré les apparences, Electre aussi avait un cœur et était quelqu'un de posée en elle. Car s'était ce qu'elle était et c'était cette partie d'elle qu'elle montrait à ceux qu'elle aimait... mais devant ceux de qui elle doit se faire respecter, elle devient presque insupportable. Aujourd'hui, elle essayerait de faire comme si Soan était aussi quelqu'un qu'elle aimait.

La jeune fille poussa l'épaisse toile qui servait de porte à sa tente et sortit au dehors. Un vent frais vint caresser ses joues. Elle sourit, avant de s'accroupir juste devant l'entrée. La tente du Lumna avait toujours été la plus grande de toutes. Isolée par rapport aux autres, elle était à la lisière de la forêt de Paori, quasiment à la frontière de la tribu des Loups. Seulement une minuscule partie de la forêt faisait partit du territoire de la tribu -elle débutait justement de la tente des Lumna et ne s'enfonçait dans la forêt que de quelque mètres- et Electre en avait fait son "jardin privé". Personne à part elle et sa sœur n'avait le droit d'y pénétrer. Elle se permettait d'y réfléchir dans le calme et la paix et elle était certaine que personne ne viendrait l'embêter. Comme à cet instant même, où elle observait le ciel cotonneux dans l'espoir de voir apparaître le premier flocon. Ce qui ne tarda pas à arriver. Un, puis deux, puis trois... plus leur nombre augmentait, plus le sourire sur le visage de la jeune fille s'élargissait. Peu à peu déjà, les hauts sapin s'habillèrent de blanc, tandis que le sol reprenait sa pâleur annuelle et que les cheveux de jais de la Lumna se parsemaient de petites étoiles blanches. La peau de la jeune fille s'humidifia au contact des flocons qui y fondaient doucement et bien vite, la neige tomba dru. Commençant à avoir froid, elle pensa que la fourrure serait plus appropriée pour un temps comme celui-ci. Alors elle ferma les yeux, se concentra et pris sa forme animale, dans laquelle elle se sentait en réalité bien mieux. La louve resta couchée ici un moment, longtemps même, car la nuit était déjà presque totalement tombée. Soan lui avait écrit qu'il arriverait à la tombée de la nuit; il ne devait donc pas tarder à arriver. Elle bondit sur ses pattes, manquant de glisser suite à l'habitude qu'elle avait perdu de se lever en douceur lorsque la neige était au rendez-vous. Elle se retourna, glissa son museau dans la fente du tissu et retourna à l’intérieur. Le Lion n'était pas encore là, mais elle sentait qu'il ne tarderait plus et qu'il serait là d'un moment à l'autre. Elle repris forme humaine -pensant que cette aspect serait sûrement plus présentable- et s'assit devant le miroir. Elle passa un rapide coup de brosse dans son épaisse chevelure sombre, retira en vitesse ses vêtements de chasse -dans lesquels elle était restée toute la journée- et enfila une robe de lin vert forêt. Si Astra avait été là, elle lui aurait sûrement recommandé de mettre son corset, un peu comme une petite mère. Mais elle se dit qu'il ne ferait rien d'autre que de lui couper la respiration et l'énerver encore plus, alors elle se contenta de sa robe verte, sous laquelle elle avait mis une chemise blanche aux longues manches fendues. Pas de bijoux ou tout autres fantaisies, elle resta sobre, agrafant tout de même à sa poitrine la broche d'argent reflétant l'emblème de sa tribu. Jugeant qu'il était inutile d'attacher ses cheveux, elle s'enfonça dans son fauteuil de velours vert, et attendit.

La cloche sonnait au loin 20h, lorsque des pas se firent entendre devant la porte. Son garde personnel pénétra à l'intérieur, lui annonçant l'arrivé du jeune hommes. La Lumna lui indiqua qu'il pouvait le laisser entrer et il retourna à l'extérieur. Elle se leva, vérifia une dernière fois que ses cheveux étaient présentables et tandis qu'elle s'apprêtait à allumer une lampe à huile, le jeune homme pénétra à l'intérieur. Alors, elle se figea. Elle avait oublié à quel point il était beau et devait avouer que son esprit féminin reprit le dessus pendant une seconde. Elle se redressa le plus possible et inclina la tête en baissant les yeux.


    « Atashan oy an dare Soan Kamshay, comme diraient les anciens dans le parler des Loups, ou Bienvenue dans le Nord Soan Kamshay. J'espère que vous avez fait bon voyage et que la fraîcheur du pays ne vous importunera guère, elle releva les yeux et afficha un léger sourire de bienvenue. Vous n'avez pas trop froid ? »

© charney


❖ ══════════════════════════════════════════ ❖



Look to the stars
Let hope burn
in your eyes
And we'll love
And we'll hope
And we'll die
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wildheart-rpg.forumactif.org

♔ Chef de Tribu
***
MessageSujet: Re: winter is coming. ❚ feat. Soan Kamshay   Dim 13 Oct - 14:23


Winter is coming
Le silence régnait alentours. Pas un seul bruissement de feuilles, pas un seul cri d’animal, ni un seul bruit de respiration. Il était seul. Le seul bruit qui venait casser l’harmonie du silence de la nature était celui que faisaient ses pattes en se reposant lourdement sur le sol, et sa respiration roque. Chaque inspiration qu’il prenait était glacée, et chaque expiration produisait un faible nuage de buée. Le froid. Le froid saisissant, qu’il n’avait connu que rarement. Les arbres, autour de lui, n’étaient plus que pins et sapins, bien loin de ses arbres à lui. Il ne se sentait pas chez lui ici, il ne s’y sentirait jamais. Ici le froid remplaçait l’harassante chaleur du sud, les paysages passaient du rouge au blanc, le sable et les pierres laissaient place à un tapis de neige glacée, le vent n’était non plus chaud mais frigorifique. Il n’aimait pas le froid, il n’aimait pas la neige. Mais il aimait le Nord pour sa beauté, sa majesté. Le ciel était devenu blanc, bien loin du bleu vif qu’avait le ciel chez lui. La neige ne tarderait pas à tomber, parant de blanc chaque arbre, chaque pierre. Ne faisant qu’ajouter à la mélancolie de l’endroit. Ce n’était pas digne d’un chef, surement, de n’aimer que son pays. Mais c’était comme ça, du moins il osait le croire, pour tout le monde. Il aurait mille fois préféré faire venir la Lumna chez lui plutôt que de se déplacer, mais c’était plus convenable que ce soit l’homme qui y aille. Encore une vieille coutume. Il serait bientôt arrivé. Cela faisait des jours qu’il n’avait pas quitté sa forme animale. Depuis qu’il était parti de la Terre des Lions, il était fauve. S’il l’avait pu, il serait resté fauve toute sa vie, il en aurait fait sa seule et unique forme. Son lourd pelage et sa majestueuse crinière avaient au moins le mérite de mieux le protéger du froid que les minces vêtements – les plus chauds pourtant que possédaient ses hommes – qu’il avait mis en prévention du froid du Nord. Les premiers flocons se mirent à descendre du ciel en tourbillonnant, lui arrachant un frisson qui parcourut tout son dos.  Il accéléra l’allure.

Il avait dit à Electre qu’il arrivait à la tombée de la nuit. Il leva les yeux vers le ciel. Même les couchers de soleils étaient différents des siens. Ils semblaient pâles, par rapport à l’orange que prenait tout chez lui, à l’heure où la Lune croisait le Soleil. Qui aurait cru que Soan Kamshay aurait le mal du pays ? Mais c’était ainsi. Il était mieux chez lui. Il n’y avait pas cette lumière rouge autour de lui, mais tout devenait sombre, gris et bleu. Les quelques flocons de neige qui étaient apparus avaient été rejoint par des milliers d’autres. Il ne pouvait nier que c’était beau. Mais c’était froid. Il ne supportait pas le froid. Bientôt, il put voir les lumières des Loups au loin. Il était arrivé. Il leva une dernière fois les yeux vers le ciel qui laissait toujours tomber ses flocons qui recouvraient le sol comme une épaisse couche de coton, poussa un dernier grognement avant de quitter sa forme animal pour retrouver son corps. Ou plutôt quitter son corps. Et le lion, le fauve fort et imposant, avec sa magnifique crinière, redevint un enfant. Un jeune-homme mince, même pas grand, au visage encore rond. Pourtant, Soan n’était pas un homme, il était un lion. Et ce n’était qu’une fois lion qu’il était vraiment lui. Un frisson lui parcourut la colonne vertébrale. Il avait beau être habillé plus chaudement qu’il ne l’avait jamais été, ses vêtements étaient toujours trop légers pour le Nord. Premièrement, il n’avait pas de chaussures. Tout simplement parce que chez lui il n’y avait pas de cordonnier. Lorsque l’on vit sur une terre où il fait sans arrêt chaud et que l’on marche sur du sable ou des pierres, quelques fois dans les hautes herbes, on n’a pas besoin de se protéger les pieds. Il avait beau avoir mis une espèce de chemise blanche, elle ne semblait servir à rien, et en plus de ça elle le gênait, lui qui passait sa vie torse-nu. Les flocons venaient se prendre dans ses cheveux, se déposer doucement sur ses épaules. Il passa une main dans ses cheveux courts et continua d’accélérer le pas : il ne comptait pas finir trempé par la neige. Il fut arrivé plus vite qu’il ne l’aurait imaginé. La tête du Lumna avait toujours été plus grande que les autres, comme celle du Chef de toutes les Tribus d’ailleurs, il était donc aisé de la trouver. Elle était fermée, Electre très surement à l’intérieur, et un garde planté devant. Il eut un sourire, pour lui-même sans doute. Ça se voyait tellement, qu’il n’était pas d’ici. Sa peau était plus foncée, ses cheveux plus clairs. Il s’adressa au garde. Il avait même un accent lorsqu’il parlait, il le savait. Il le savait parce que quand les Nordiques parlaient, il entendait leur accent. Ça voulait bien dire qu’il en avait lui-même un différent… Il salua le garde, se présenta. Et on le laissa dehors, dans le froid, devant l’entrée de la tente par laquelle le garde était passé lui-même. Quelques instants plus tard, le garde ressortit, et l’informa qu’il pouvait bien entrer. C’est ce qu’il fit.

Il écarta le tissus qui obstruait l’entrée, se baissa un peu pour passer, et fit un pas à l’intérieur. Ses yeux mirent quelques instants à s’habituer à la luminosité, plus sombre dans la tente qu’au milieu de la neige immaculée. Il n’avait pas vu Electre depuis longtemps. Il en avait presque oublié comme elle était belle. La beauté Nordique, avec les cheveux de jais et la peau blanche, ce genre de femmes qu’on ne trouvait pas chez lui. Il lui adressa un sourire. Mais ces idées sortirent vite de son esprit lorsqu’elle prit la parole. Et, stupidement, la seule chose qu’il se dit c’est qu’au moins elle ne le frapperait pas cette fois. Il se souvenait très bien de la première fois où ils s’étaient vus, et que sous le coup de la colère, Electre l’avait frappé. Il se retint bien pourtant de le lui faire remarquer, ne voulant pas déclencher des tensions dès le début de la conversation. Il se contenta de l’écouter s’adresser à lui dans sa langue, avant de parler dans le parler commun, lui demandant aimablement s’il n’avait pas trop froid. Bien sûr que si, il avait froid. Mais il savait que cette question n’était venue que par politesse, comme on demande à quelqu’un comment il va lorsqu’on engage une conversation, pour se soucier de lui, poliment. Il lui adressa un second sourire.

« Arhakah nünkaï nourh henay Electre Lumna, merci pour votre accueil Electre Lumna, il aimait parler dans l’ancienne langue des lions, ça sonnait comme un rugissement. Lorsque comme moi on vit dans les Terres où il ne pleut jamais, tout autre endroit nous parait froid. »





codes par shyvana

❖ ══════════════════════════════════════════ ❖



Une rose de Lua ♥ Et une de Ambre ♥ Deux magnifiques de Soleya ♥ Et la plus belle rose du monde entier offerte par la merveilleuse Astra ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

♔ Chef de Tribu
***
MessageSujet: Re: winter is coming. ❚ feat. Soan Kamshay   Lun 23 Juin - 12:08




winter is coming.
11 Octobre, 20h40” Un Lion. Un vrai. Voilà ce qui ce trouvait devant la chef de la tribu des Loups en ce moment. Un véritable Lion. Il rugissait comme le faisaient ces animaux majestueux et il avait justement cet air que prenaient les Lions, fières et imposants. Mais pourtant, le visage de l'homme devant elle était semblable à celui d'un enfant. Un enfant qui aurait en lui une âme animale... presque sauvage. Électre se retrouvait quelque peu en cette partie du Lion. Seulement, sa sauvagerie en était une bien plus digne. Une sauvagerie de Roi. Le Roi était simplement dissimulé sous cette enveloppe enfantine, naïve. On voyait dès le premier regard que le véritable Soan n'était pas celui apparent. Un autre se cachait en lui. Chacun savait que le Lion passait bien plus de temps sous sa forme animale qu'humaine, et l'on saisissait d'emblée pourquoi. Un nouveau point qui plaisait particulièrement à la jeune fille. Elle ne comprenait strictement pas pourquoi l'idée d'une union avec cet homme la répugnait : elle ne pouvait rêver mieux. Pourtant, quoi qu'elle en pensa, un dégoût profond l'envahissait à l'idée de finir sa vie en étant sa "femme". Cette formulation la mettait en rogne. Jamais elle ne se soumettrait à un homme. Pour elle, mariage rimait avec soumission. C'était ainsi. Peut-être qu'il ne s'agissait pas de la vision de Soan ? Que la jeune Louve se faisait des idées ? Elle l'espérait, elle l'espérait plus que tout. Et elle espérait également que la conversation qui allait s'ensuivre lui en apprendrait plus sur toutes ces interrogations quant à celui qui lui était destiné... plutôt que sur la couleur de sa robe de mariée. Ah, quel sujet insupportable et inintéressant. Chaque fois qu'Electre avait fait la rencontre de Soan, il avait fallu que quelqu'un soit là. Ainsi, les discussions portaient sans cesse sur des détails insignifiants du mariage et aucun ne se préoccupait des deux jeunes gens. Elle n'en avait que faire de la couleur de sa robe de mariée et était chaque fois prise d'une envie soudaine d'étriper la personne ayant lancé le sujet. C'est donc avec un espoir aiguë que la jeune femme retourna au moment présent, ce moment où ils étaient enfin seuls et susceptibles d'aborder des sujets si importants au yeux de la Lumna... ou peut-être tout simplement apprendre à le connaître ? Le regard plongé dans l'océan sombre que formaient les yeux de Soan, Electre remarqua soudainement les tremblements dont étaient agitées ses mains. Il venait de lui adresser la parole... ce qu'il dit n'avait au fond rien d'importants. Quelques politesses dont chacun d'eux auraient put s'abstenir. Pourtant, Electre ressentait une angoisse profonde. Elle mit un certain temps à réagir au fait qu'il lui avait insinué qu'il avait froid. Elle, avait tellement chaud - mais il s'agissait sûrement plutôt de l'effet du stress - que ses mains tremblantes étaient devenues moites. Cela dit, le jeune homme venant des terres du Sud n'était pas habitué à ce genre de températures... mais également d'intempéries. En effet, le Lion avait apporté avec lui la neige. Neige qui parsemait ses cheveux sombres de petites pointes pales. Un peu comme un ciel étoilé. Qu'elle pouvait être idiote ? Le Kamshay ne portait sur lui qu'une légère chemise et n'avait même pas pris la peine de porter des chaussures. ses orteils avaient rosis sous l'effet du froid et sa peau avait également pris une teinte chaleureuse. Après avoir longuement regardé ses mains, en tentant vainement de faire sortir un son de sa bouche, sa langue se dénoua enfin pour laisser s'échapper un son qui s'apparentait à peu près à une parole correcte. Elle porta une main à son front, comme si elle était touchée de désespoir.

    « Oh... que je peux être sotte. Vous ne portez pas de chaussures et n'êtes vêtus que d'une chemise ! Vous devez être mort de froid ! Venez près du feu, je vous en pris, approchez-vous... »


Elle s'approcha du jeune homme lentement, très lentement... comme si elle craignait que le Lion qui se cachait en l'homme ne se réveille, et lui tendit sa main tremblante. Mais lorsqu'elle se rendit compte qu'elle emportait la main du Kamshay dans ses tremblements, elle préféra la retirer, baissant les yeux et lui faisait signe de la tête de le rejoindre sur son fauteuil vert, près du feu. Puis elle s'écarta. Elle souhaitait s'éloigner au plus vite de l'homme. Ainsi, elle s'éloigna d'un pas pressé vers un petit âtre portatif que chaque membre de la tribu des Loups possédait dans sa tente pour les rudes nuits hivernales du grand Nord. Bien sûr, au moment présent, il ne s'agissait pas d'une de ses nuits. Mais les Nordiques étaient bien plus habitués au froid que les hommes du désert. Comme les Loups auraient sans cesse besoin d'eau dans le domaine aride des Lions. Ainsi elle s'appliqua à faire apparaître une étincelle parmi les bouts de bois épars, avant que celle-ci ne se transforme en une flamme rougeoyante. Le feu prenait peu à peu racine et illuminait le visage de la jeune femme d'une douce lueur orangée. Il était étrange de voir une couleur orner son visage habituellement si pâle, incolore... presque translucide. Électre se redressa, doucement, très doucement, comme-ci elle tentait de rallonger le plus possible ce moment où elle avait un prétexte pour ne pas croiser le regard du jeune homme. Malheureusement il était impossible de faire durer des heures un simple redressement de buste... à son grand regret. Elle continua de fixer le feu, avant de lâcher un soupir lorsque les bruits de ressorts derrière elle prouvaient que le jeune Lion venait de s'asseoir sur le fauteuil vert kaki, qui se situait juste en face du fauteuil vert forêt de la Lumna. Elle se retourna, pour enfin plonger son regard dans celui de Soan. La chaleur du feu commençait à gagner peu à peu l'espace et Électre voyait le visage du Lion reprendre peu à peu ses couleurs, pour perdre le rouge écarlate qui était monté à ses joues suite à son voyage dans le terrible froid du Nord. Electre passa une main dans sa chevelure de jais, pour venir s'avâchir de manière peu commode dans son fauteuil. Elle se fichait un peu de l'allure sauvageonne qu'elle dégagerait en s'asseyant de cette manière... puisqu'au fond, Soan devait voir les choses en face : il était fiancé à un être bien plus masculin que féminin et qui s'apparenterait même mieux à une bête sauvage qu'à un être humain. Elle espéra soudain qu'il n'avait pas rêvé durant sa tendre enfance qu'il épouserait la princesse dont rêve chaque enfant... car le rêve est et a toujours été pour la jeune femme l'une des choses des plus importantes dans un monde comme celui dans lequel ils vivaient. Le rêve était pour elle une sorte d'échappatoire à toute la brutalité, la sauvagerie et la violence de la vie. Comme si le rêve constituait un espoir d'une vie meilleure... voir parfaite. Ainsi, briser les rêves des gens était pour elle un crime terrible. Elle fut soudain éprise d'un inquiétude. Était-elle que le point de briser l'un des rêves du Kamshay en devenant sa femme ? Ce que les gens avaient put être idiots en promettant la main de la Louve au Lion ! Au fond, elle était peut être même plus désespérée dans l'idée qu'elle doivent gâcher la vie de quelqu'un... jamais elle ne le répèterais assez: pauvre Lion. Avec une grande lenteur, elle redressa la tête avant de briser le silence d'une voix qui ne lui ressemblait pas. Une voix à la fois brisée et douce, la voix d'une jeune femme désespérée.

    « Je suis désolée... tellement désolée. désolée que vous soyez forcé d'épouser une femme que vous n'aimez pas par la faute de mon traître de père. Je le hais. Vous ne pouvez savoir quelle honte il inflige à ma famille. Les Lumna méritent bien mieux. Et vous, vous méritez tellement mieux que moi. Je suis une sauvage, Soan Kamshay. Une sauvage ! Vous êtes bon, beau, noble, jeune et voué à un avenir si prometteur... pourquoi faut-il que ma personne vienne tout gâcher ? Je vous demande pardon... je ne suis pas la femme qu'il vous faut. En m'épousant, vous épousez une bête. La Louve que je suis rêve de liberté ! Rêve de s'échapper de cette cage de souveraineté dans laquelle on l'a enfermée. Ce que je veux c'est courir à mon gré dans les pleines du Nord à la recherche de ma proie entre les hauts sapins des forêts de mon pays. Ce que je veux c'est hurler à la Lune chaque fois que celle-ci se sera vêtue de l'entièreté de sa robe d'un blanc nacrée. Ce que je veux c'est me retrouver au milieu de ma meute de Loups et gambader fièrement dans la neige. Je veux être libre Soan ! Non pas me marier et mettre au monde de pauvres enfants qui auront le malheur de m'avoir pour mère. Vous auriez put tomber sur une bien meilleure femme, mon Lion, mais vous êtes tombée sur la pire qui puisse exister. Une femme sombre, frêle, triste, laide, pale, incapable, solitaire... Je vous en pris... pardonnez-moi. »


© charney


❖ ══════════════════════════════════════════ ❖



Look to the stars
Let hope burn
in your eyes
And we'll love
And we'll hope
And we'll die
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wildheart-rpg.forumactif.org

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: winter is coming. ❚ feat. Soan Kamshay   Aujourd'hui à 13:13

Revenir en haut Aller en bas
 

winter is coming. ❚ feat. Soan Kamshay

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Winter Is coming
» Une arme éveillée pour tuer : Winter is coming
» winter is coming. (lana.)
» [30 novembre 2013] Winter is coming
» WINTER IS COMING (ashara)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
» WILD HEART « :: ♔ Lieux RPG :: Nord :: Tribu des Loups :: Tentes-