AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Un message venu du Nord ~ Soan et Astra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

✚ Guérisseuse
***
MessageSujet: Un message venu du Nord ~ Soan et Astra   Mar 30 Juil - 15:12

Un message venu du Nord
Soan et Astra

« Fais attention à toi, petite soeur. » Astra hocha la tête en souriant. Sa louve, Perle, se tenait loyalement contre son flanc, attendant un signe de sa part. Electre posa une main sur l'épaule de sa petite soeur. Leurs yeux bleus, si semblables, échangèrent un regard plein de douceur. « A bientôt, alors. » Astra hocha la tête une nouvelle fois. Ses longs cheveux bruns avaient été réunis dans une longue tresse afin de ne pas s'emmêler dans le vent. Elle était enveloppée dans un large manteau de fourrure et ses jambes maigrelettes étaient emprisonnées dans des bottes du même style. Elle rabattit la capuche de son manteau sur sa tête et sourit une dernière fois à Electre. « Oui, à bientôt. » Elle se pencha pour caresser la tête de sa louve. Celle-ci plia les pattes avant et inclina la tête pour inviter Astra à s'installer sur son dos. Après un dernier regard à sa soeur, la jeune fille y grimpa. Ses doigts s'enroulèrent instinctivement autour de ses longs poils blancs. Ses jambes se serrèrent contre les flancs de l'animal. Elle posa sa tête contre celle de sa louve. Celle-ci émit un long hurlement, auquel une douzaine de loups répondirent depuis le village. Astra savait que ce hurlement annonçait leur départ imminent. Et, aussitôt cette pensée formulée, la louve s'élança à une vitesse folle, fendant la poudreuse sur son passage. Astra était bien accrochée. Les sapins défilaient sous ses yeux à demi fermés. Chaque foulée de la louve l'éloignait un peu plus de son territoire, de son clan, et d'Electre, qui était sûrement retournée à ses responsabilités de chef de clan.

Astra quittait son territoire pour la première fois. Elle n'avait jamais rien connu d'autre que la neige, le froid, les sapins, les loups. D'habitude, c'était Electre qui se chargeait des relations avec les autres tribus. Elle envoyait des humains de confiance. Seulement depuis quelques temps, elle avait du mal à faire confiance à ses semblables. Un trop grand nombre d'entre eux l'avait quittée pour se rallier à Thorold Steel. Alors, elle avait proposé à sa petite soeur de porter un message au chef des Lions de sa part. Soan Kamshay était fiancé à Electre, mais ils ne se connaissaient pas. Astra n'avait jamais compris comment cette union pouvait marcher: aucun d'eux ne quitterait leur tribu. En tout cas, Electre ne le ferait pour rien au monde. Astra, elle, avait juré de défendre sa tribu quoi qu'il arrive. C'était son clan, sa famille. Tous ceux qui la quittaient pour cet imposteur de Thorold Steel entraient dans sa ligne de mire. Les Lions, eux, étaient des alliés. Astra savait qu'elle s'était engagée dans un long voyage. Sa louve n'était pas inépuisable: il lui faudrait quelques heures de sommeil chaque jour. A ce rythme, elle n'atteindrait pas le Sud avant une ou deux semaines. Et puis, en plus de s'arrêter pour dormir, il fallait aussi songer à chasser pour se nourrir. Astra avait emporté son arc pour cela, même si les crocs d'Aurora faisaient parfaitement l'affaire. Au fil des jours, la couche de neige sur le sol se faisait plus fine, et l'air plus doux. Elle mourait déjà de chaud et dut très vite retirer son manteau et s'en faire un tapis sur le dos d'Aurora. Sur les conseils d'Electre, elle portait en dessous de ses vêtements d'hiver une robe blanche légère, appartenant à cette dernière. Et, dans la poche de son manteau, elle disposait de sandales qu'elle ne manquerait pas d'enfiler dès que l'air se ferait plus clément. Bientôt la neige disparut, et les yeux de la jeune fille s'écarquillèrent. Elle voyait rarement de l'herbe ou des fleurs, et ne connaissait des arbres que les sapins. Elle se trouvait à présent au centre des Terres Sauvages, probablement tout près du territoire des Cerfs. Des ruisseaux coulaient çà et là, des chênes et des buissons de baies peuplaient la forêt qui l'entourait à présent. On aurait dit un paysage sorti tout droit des contes de fées. Astra ne regrettait pas ce voyage. Elle voyait pour la première fois autre chose que le Grand Nord, et tout lui semblait merveilleux. Elle se sentait libre, forte, indépendante, à chevaucher ainsi à travers le monde. Bientôt l'air se fit plus lourd, et elle se surprit à soupirer à cause de la chaleur. Une fille du Nord comme elle pouvait supporter le froid extrême, mais au-dessus de 30 degrés, elle mourait de chaud. Heureusement, Aurora continuait sa course à une vitesse inhumaine. Astra pouvait sentir ses muscles se tendre sous elle, et elles fendaient l'air ensemble. Drôle de spectacle pour les locaux, ceux de la tribu des Cerfs, qui n'avaient cependant pas le temps de se demander quel était cet éclair blanc qui venait de leur passer sous le nez. Astra avait enfilé ses sandales. La légèreté de sa robe et l'air qui caressait ses bras, ses jambes, son visage, ses pieds, lui semblaient étranges. Elle qui était constamment emmitouflée dans des vêtements résistant au froid qui régnait dans le Grand Nord...

Bientôt, la forêt verdoyante du Centre des Terres Sauvages fit place à un désert aride. La tête d'Astra lui tournait: cette chaleur, et cette terre rouge et sèche dont le vent soulevait de petits nuages de poussière...Tout cela lui donnait le tournis et elle se demandait quand le désert se finirait, et qu'enfin elle atteindrait son but. Elle remarqua qu'à certains points de l'horizon, l'air semblait onduler. Oui, onduler. Ce genre de mirages dûs à la chaleur lui étaient inconnus. Elle se souvint d'avoir vu ce genre de choses au dessus d'un feu de camp, mais ici c'était grandeur nature. Le désert s'étendait à perte de vue, ressemblant étrangement aux pleines enneigées du Nord. Aurora ne faiblissait pas, galopant vaillamment sous le soleil écrasant. Astra était toujours plaquée sur son dos, les yeux fermés pour se protéger du soleil. Elle somnolait lorsqu'elle sentit que sa louve avait ralentit. Elle ouvrit aussitôt les yeux. Si Aurora se trouvait mal, elles mourraient toutes les deux. Mais ce qu'elle vit en soulevant ses paupières lui arracha un soupir de soulagement. Si Aurora avait ralenti, c'était parce qu'elles étaient arrivées à destination. Le territoire des lions se tenait devant elles. Des tentes s'étaient multipliées, et humains et bêtes cohabitaient comme on le faisait dans le Nord. Astra resta un instant sur le dos de sa louve, émerveillée par ce spectacle si insolite à ses yeux. Elle n'avait jamais rien vu de tel. Elle qui était sans cesse éblouie par la neige et le pelage des loups, ici tout était ocre, beige, des tons qui s'accordaient parfaitement avec le pelage des lions. Elle en avait vu quelques fois, appartenant à des messagers. Ils étaient superbes. Et sa louve, avec son pelage de neige et ses yeux bleus, tranchait incroyablement avec le décor. Elle réalisa qu'elle aussi ne ressemblait en rien aux filles qui foulaient le sable du village. Sa peau laiteuse et ses yeux clairs trahissaient son origine. Tout ici lui était étranger.

Elle devait à présent remplir sa mission, et représenter dignement sa chère tribu. Ses fourrures sur le bras, elle descendit du dos de sa louve et prit un instant pour lui caresser affectueusement la tête et le cou. « Merci, Aurora. Tu es fantastique. » Elle avait hâte de rencontrer le fiancé de sa soeur, le chef de ces terres. Et puis, elle avait chaud, elle avait soif, et elle mourait de fatigue. Elle espérait qu'on lui accorderait un ou deux jours d'hospitalité, pour remettre Aurora sur pieds. Elle passa une main dans ses cheveux pour y remettre un peu d'ordre. Bon dieu, qu'il faisait chaud. Elle attirait à présent tous les regards, humains et lions confondus. Des regards méfiants, des regards émerveillés, des regards intrigués. Elle les ignora et s'enfonça un peu plus dans le village. Elle sentit la présence de deux énormes lions de part et d'autre de sa louve et d'elle. Simple précaution des villageois, apparemment. Elle les ignora royalement et s'arrêta au milieu du village. Un homme s'avança aussitôt vers elle. « Bonjour, mademoiselle. » Il l'interrogea du regard. Elle posa une main protectrice sur le cou de sa louve, que la présence des lions semblait mettre mal à l'aise. « Je suis Astra Lumna, et j'ai un message pour votre chef. » Au nom de "Lumna", l'homme inclina respectueusement la tête. Il lui fit signe de le suivre. « Vous souhaitez peut-être que nous nous occupions de votre animal ? » Astra hésita un instant, avant de secouer la tête. « Je vais la garder avec moi. Mais elle a besoin d'eau. Si vous pouviez lui en apporter... » L'homme acquiesca aussitôt et s'arrêta bientôt devant une tente plus grande que les autres. Celle du chef, de toute évidence. L'homme pénétra dans la tente afin de prévenir Soan de la venue de la jeune fille, laissant l'intéressée seule dehors. Elle lança des regards aux alentours. Des enfants se tenaient tout proches, dévisageant Aurora comme si elle venait d'une autre planète, ce qui, pour eux, était probablement le cas. Elle les laissa s'approcher. « Elle est très gentille, vous pouvez la caresser si vous voulez. Mais restez polis, elle est un peu susceptible. » Elle sourit. Elle songea qu'elle devait avoir un accent aux oreilles de ces petits du Sud. En tout cas, ils s'avancèrent volontiers et se mirent à caresser Aurora, qui les laissa faire. Ils n'avaient jamais vu de pelage si blanc, et d'yeux si bleus. Bientôt l'homme de main de Soan ressortit de la tente et invita d'un geste Astra à entrer. Ce qu'elle fit, sa louve sur les talons. Peu importait les coutumes du Sud, elle n'irait nulle part sans Aurora.
Code by AMIANTE


Sosoooo ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

♔ Chef de Tribu
***
MessageSujet: Re: Un message venu du Nord ~ Soan et Astra   Mer 31 Juil - 14:22


Un message venu du nord
C'était l'heure de l'inspection générale, comme Soan aimait appeler ça. Ce jour-là, comme la plupart du temps d'ailleurs, il faisait le tour de son territoire sous sa forme animale, passant dans chaque tente, prenant des nouvelles de chaque personne, s'assurant qu'il y avait encore assez d'eau et de nourriture, mais comptant surtout combien d'hommes étaient partis pendant la nuit, trop lâches ou trop honteux de quitter la tribu pour venir lui dire en face qu'ils partaient rejoindre Thorold. Et ce matin-là, trois hommes manquaient à l'appel. Soan poussa un grognement furieux. Ce n'étaient pas de ses meilleurs hommes, à vrai dire il sentait depuis longtemps qu'ils partiraient. Mais il ne supportait pas ça. Qu'ils s'en aillent de nuit, sans même se retourner, sans même avoir le courage de le lui dire en face. Sans même penser à la tribu. Il donna un furieux coup de patte dans un des petits meubles de bois qui se trouvait encore dans la tente, le faisant voler en éclats. S'il les retrouvait, ils subiraient le même sort. Il sortit de la tente, énervé, et encore plus que d'habitude les gens s'écartèrent sur son passage. Le vent vint jouer avec sa crinière, mais même cette sensation d'habitude apaisante ne parvint pas à le calmer. De moins en moins d'hommes foulaient la terre sèche du clan des lions, et ça lui faisait peur. Oui, c'était ça la vérité. Il avait peur, même s'il était bien trop fier pour l'admettre. Il croisa un lionceau qu'il prit dans sa gueule pour le ramener à sa mère, se laissa toucher par des enfants, écouta les quelques réclamations des villageois, comme chaque jour. Mais pourtant il ne pouvait pas s'empêcher de se sentir presque coupable du départ de ces hommes. S'étaient-ils sentis mal au sein de la tribu ? Il ne les comprenait pas. Ils avaient grandi ici, ils y avaient eu une vie, une famille, et jamais ils n'avaient manqué de quoi que ce soit. Et à chaque fois qu'il constatait le départ d'un homme, il s'en sentait coupable. Un bon Chef de Tribu saurait garder ses hommes. Il poussa un nouveau grognement qui eut pour effet de faire fuir les quelques enfants qui l'entouraient encore.

Il a encore quelques années, il avait été comme eux. Lui aussi il avait couru derrière le Chef pour fourrer ses mains dans sa crinière et lui aussi il avait été récupéré par un lion quand il avait perdu sa mère. Comment avait-il pu en arriver là ? Maintenant que la guerre était déclarée, plus rien n'était comme avant. Et il ne put s'empêcher de se dire que son père avait régné sur quelque chose de beaucoup plus facile à gouverner. Il rentra dans sa tente, donnant un petit coup de tête affectueux à tous les lions et toutes les lionnes qui croisaient son chemin. Lorsqu'il entra dans la tente, il y avait déjà quelqu'un. Il adressa un regard lourd à l'homme qui se tenait là, sans pourtant reprendre forme humaine. Et l'homme sortit. Le lion eut un bâillement à s'en décrocher la mâchoire, et se laissa lourdement tomber sur le flan, dos à l'entrée de la tente, soulevant un nuage de poussière et de sable. Il entendit de l'agitation derrière lui, des gens qui se pressaient entre les tentes, quelques rires d'enfants, mais il n'y prêta pas attention. Il sentit que quelqu'un revenait dans la tente, et il poussa un grognement pour signifier qu'on pouvait faire entrer le messager. Il ne prit d'abord pas la peine de se relever, et attendit d'entendre les pas entrer puis s'arrêter derrière lui. Il resta quelques instants immobile, écoutant la faible respiration du nouvel arrivant. Il n'était pas seul. Il y avait avec lui quelqu'un d'autre. Ou, plus précisément, quelque chose d'autre. Un souffle rauque, une respiration animale. Il tourna lentement les oreilles dans sa direction. Un loup. Il roula sur le dos pour se trouver face au nouvel arrivant et se redressa.

Il y avait en face de lui une jeune fille qu'il n'avait jamais vue. Son teint de porcelaine, les fourrures qu'elle portait dans ses bras, tout chez elle montrait qu'elle venait du Nord, et on voyait ça sans même poser les yeux sur son loup. Il la regarda quelques instants droit dans les yeux avant de pousser un long rugissement. Il avait conscience que ça pouvait paraitre effrayant pour les étrangers, mais c'était leur manière de les accueillir, de leur souhaiter la bienvenue. Il passa de la position assise à la position debout pour lentement incliner la tête vers elle, laissant pourtant ses yeux dorés plongés au fond des siens. Et ce n'est qu'après avoir fait tout cela qu'il reprit enfin forme humaine.

Le grand lion, fauve puissant et même effrayant changea du tout au tout. A la place d'un grand animal se trouva un jeune homme de taille moyenne, qui gardait encore son visage d'enfant, avec de grands yeux bleus qui paraissaient au combien plus doux que les deux iris dorés du fauve qui s'était trouvé à sa place quelques instants auparavant. On aurait eu bien du mal à croire que c'était la même personne si on n'avait pas vu la métamorphose. Il fit un pas vers elle, attendant simplement qu'elle explique la raison de sa venue, n'en ayant pas été informé. Surement encore un message confidentiel qui devait être remis en mains propres et duquel personne à part  le destinataire n'avait le droit d'entendre parler. Il ne lui adressa pas un sourire, pourtant il avait l'air beaucoup moins dur que sous sa forme animal. Il inclina une nouvelle fois la tête dans sa direction avant de faire un geste vers un fauteuil de cuir qui se trouvait non loin de là, comme pour l'inviter à y prendre place.

« Vous avez fait un long voyage pour venir jusqu'ici, vous devez être épuisée. Votre animal aussi. Vous désirez quelque chose ? De l'eau peut-être ? Reposez-vous ici tant que vous le voulez. Vous apportez un message de votre Tribu ? »


Sa voix aussi pouvait paraitre surprenante après le rugissement rauque et puissant qui était sorti de sa bouche quelques instants plutôt. Il avait une voix douce, calme et posée, loin d'être aussi profonde que ses grognements de fauve. Il n'attendit pas la réponse de la jeune fille pour verser de l'eau dans une coupelle de terre et la poser devant le grand loup, et de lui servir un verre pour elle-même. Ce n'était pas le même messager que d'habitude. Et ce n'était pourtant pas le Chef. Il l'observa quelques instants avec un intérêt poli, attendant qu'elle se décide à parler. Il sentit la toile de la tente bouger un peu, et un sourire se dessina sur ses lèvres. Sans tarder, une grande lionne entra et vint se poster près de lui en ronronnant. Il lui adressa un petit sourire et posa sa main dans son cou. Maintenant tout était prêt, le messager n'avait plus qu'à parler.



codes par shyvana
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

✚ Guérisseuse
***
MessageSujet: Re: Un message venu du Nord ~ Soan et Astra   Mer 31 Juil - 16:03

Un message venu du Nord
Soan et Astra

Le première réflexe d'Astra fut de détailler les moindres recoins de la tente. C'était si insolite, si différent des huttes et des igloos dans lesquels on vivait, chez elle. Le blanc et le bleu faisaient ici place au rouge et au safran. Tout était conçu pour protéger la hutte du soleil et de la chaleur. Les meubles étaient en bois exotique, et une carafe d'eau était posée sur une table basse. Astra se demanda où ils pouvaient bien trouver de l'eau par ici. Le liquide tournoyant dans le récipient de verre lui faisait incroyablement envie. On ne connaissait pas la soif dans le Grand Nord. Cette sensation d'avoir la gorge sèche et la bouche pâteuse lui était étrangère, et vraiment désagréable. Enfin, elle baissa les yeux, et ils allèrent se poser sur le lion le plus imposant et le plus majestueux qu'elle ait jamais vu. Pas de doute, il s'agissait bien de Soan. Elle ne voyait de lui que son dos, et il restait immobile. Elle savait qu'il avait remarqué leur présence, mais n'osait pas le sortir de sa torpeur. Les oreilles du Lion se dressèrent soudain au milieu de sa crinière. Astra comprit que la respiration rauque et sauvage d'Aurora ne lui avait pas échappé. Elle resta sage, les yeux fixés sur le pelage doré du Chef. Enfin, il roula sur le dos, et ce mouvement lui rappela étrangement celui d'un louveteau demandant à jouer. Elle chassa cette image de sa tête: le Lion se redressa majestueusement, et poussa soudain un puissant rugissement. Quelques décibels de plus et Astra serait tombée à la renverse. Elle avait cependant compris que c'était sa façon de lui souhaiter la bienvenue. Les loups accueillaient les messagers de la même façon, avec un hurlement si caractéristique du Nord, où l'on entendait parfois leurs cris à travers les Plaines. Puis, le Lion inclina la tête en signe de respect. Elle fit de même, son visage pâle toujours vide de la moindre émotion. Une mèche de cheveux bruns tomba devant ses yeux et elle l'écarta aussitôt. Sa tresse avait souffert pendant cette semaine et demi de voyage. Elle avait souffert. Heureusement, le grand Lion l'avait compris. Il reprit sa forme humaine sous ses yeux. Elle ne put s'empêcher de sourire très légèrement. Elle avait vu des chefs se métamorphoser de la sorte, notamment sa grande soeur, régulièrement, mais ça ne manquait jamais de la fasciner. C'était de la magie pure à ses yeux. Yeux qui n'en revenaient pas de ce dont ils étaient témoins: un gringalet se tenait à la place du grand Lion. Gringalet, c'était le mot. Il aurait presque pu être pris pour un garçon du même âge qu'Astra. De taille moyenne, brun aux yeux bleus, il n'avait plus rien du gigantesque Lion qui se tenait devant elle quelques secondes plus tôt. Et pourtant, la même autorité brillait dans ses yeux. Il était le Chef, et on ne discutait pas avec lui. Elle le voyait pour la première fois, et son visage de marbre, à travers lequel aucune émotion ne perçait, lui rappelait étrangement celui de sa soeur. Ils allaient bien ensemble, finalement. Soan lui désigna un grand fauteuil de cuir d'un geste. Elle hocha la tête avant de s'y assoir précautionneusement, comme si elle avait peur que des lames acérées surgissent du dossier. Ce n'était pas le cas, bien sûr, elle était en sécurité dans le territoire des Lions, mais elle ne pouvait s'empêcher de se sentir un peu mal à l'aise. C'était la première fois qu'elle quittait le Grand Nord, et bien que son voyage l'ait émerveillée, elle était un peu intimidée. Et puis, elle n'était pas une diplomate. Elle savait motiver ses loups et guérir n'importe quoi, mais en dehors de ces deux activités, elle n'était pas très sociable. Electre l'avait uniquement choisie parce qu'elle était l'une des seules personnes en qui elle avait totalement confiance. Soan se saisit de la carafe et les yeux d'Astra brillèrent, malgré le fait qu'elle contienne admirablement ses émotions. Elle l'observa lorsqu'il versa de l'eau dans une écuelle avant de la placer devant Aurora, qui se mit à laper le contenu de l'écuelle sans retenue. La pauvre était morte de soif. Puis, Soan tendit un verre à Astra. Elle le prit, inclinant la tête en guise de remerciement. Elle n'avait toujours pas dit un mot. Elle vida lentement le contenu de son verre, malgré l'envie qu'elle avait de le vider d'une traite. Puis, elle le reposa sur un bras de son fauteuil et leva la tête vers Soan. « Vous avez fait un long voyage pour venir jusqu'ici, vous devez être épuisée. Votre animal aussi. Vous désirez quelque chose ? De l'eau peut-être ? Reposez-vous ici tant que vous le voulez. Vous apportez un message de votre Tribu ? » La jeune fille esquissa un petit sourire face à cette avalanche de paroles, qui tranchait fortement avec le silence qui avait régné depuis le début de leur entrevue. Elle s'apprêtait à répondre lorsque une lionne pénétra dans la tente. Soan glissa une main affectueuse dans son cou avant de reporter son attention sur Astra. Celle-ci déposa une caresse entre les oreilles d'Aurora, qui s'était couchée à ses pieds. « Merci pour votre hospitalité. Un ou deux jours de repos me suffiront. » Elle croisa les jambes. « Le messager habituel a malheureusement choisi de rejoindre les rangs de Thorold Steel. » Elle détourna le regard. Elle était profondément touchée par les départs de certains hommes de sa tribu. « Je suis Astra, la soeur d'Electre Lumna. » Elle déglutit. Elle avait toujours soif, et l'air était trop lourd pour ses poumons habitués à l'air pur du Grand Nord. « J'ai effectivement un message pour vous de la part de ma soeur. » Elle lança un regard à la lionne aux cotés de Soan. Electre avait bien insisté sur la confidentialité du message...Si un homme venait à apprendre le nombre de ses semblables qui avaient choisi de quitter le Nord pour la tribu de Thorold, alors il pourrait se demander si lui ne ferait pas mieux de les imiter. C'était triste, mais c'était ainsi: les hommes calquaient leur comportement sur leurs pairs. Heureusement, il y en avait toujours pour relever la barre. Astra décida que si Soan gardait la lionne auprès de lui en présence d'un messager, il n'y avait pas de danger à ce qu'elle entende. « 13 hommes ont quitté nos rangs ce mois-ci. » C'était tout. Elle avait traversé les Terres Sauvages à dos de loup pour cette simple information. 13 hommes...13 hommes de moins chez les Loups, 13 de plus dans le camp de Thorold. Astra avait peur. Peur que ce monde autrefois parfaitement équilibré bascule dans le chaos. Et elle savait que Soan partageait cette angoisse.
Code by AMIANTE


Soso ! ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

♔ Chef de Tribu
***
MessageSujet: Re: Un message venu du Nord ~ Soan et Astra   Sam 10 Aoû - 13:10


Un message venu du nord
Le messager habituel a malheureusement choisi de rejoindre les rangs de Thorold Steel. Les doigts de Soan se crispèrent, ses ongles rentrant dans la peau de la lionne qui cessa ses ronronnements. Que des hommes rejoignent Thorold, il en avait l'habitude.  Des hommes le trahissaient chaque jour, chaque matin sa tribu comptait moins de membres. Mais jamais il n'aurait pu imaginer que cet homme-là puisse les trahir. Pendant des années, il avait porté les messages que le Nord envoyait au Sud, et les réponses de ce dernier. Pendant des années, il avait même été aux côtés de Soan pendant qu'il prenait d'importantes décisions concernant l'alliance entre les loups et les lions et la lutte contre les Hommes. Et il les avait trahis. Pas seulement lui. Pas seulement Soan Kamshay. Mais toute la tribu des lions, et celle des loups par la même occasion. Et désormais, cet homme qui détenait tant d'informations sur la lutte contre l'ennemi était parti chez l'ennemi lui-même.

Ce que la jeune-fille ajouta le rassura plus ou moins. La sœur d'Electre. Cela signifiait qu'en plus d'être capable de porter un message, elle était plus digne de confiance que n'importe quel membre de la tribu des loups. Un Lumna n'oserait jamais trahir les Tribus, encore moins depuis qu'un d'eux l'avait déjà fait. Et malgré ce que l'on disait, Soan avait confiance en Electre, même s'il était l'un des rares. Les yeux de la dénommée Astra vinrent se poser sur la grande lionne qui se trouvait aux côtés de Soan. Le jeune-homme savait pourquoi. Les messages transmis étaient toujours très confidentiels. Personne en dehors de l'expéditeur, du destinataire et du messager ne devait prendre connaissance du contenu de ces messages. Sans doute avait-elle peur que la lionne ne comprenne. C'était une peur inutile, cet animal ne comprenait pas un traître mot du parler commun. En guise de réponse, il posa son regard glacé sur le loup qui accompagnait la jeune-fille. Si la lionne devait sortir, la louve aussi. Un tête à tête était un tête à tête, et si Soan devait laisser son animal alors Astra le devrait également. Mais par chance elle sembla se décider, et la présence de la lionne ne sembla finalement pas lui paraître dérangeante.

Treize hommes ont quitté nos rangs ce mois-ci. Le faible soulagement qu'il avait ressenti se dissipa aussitôt. Treize hommes en un mois. Cela pouvait paraître peu, mais aux yeux de Soan c'était énorme. Comment tant de gens pouvaient quitter les leurs, trahir leur famille, leurs amis et leur tribu pour rejoindre celui qui avait autrefois été leur ennemi ? Ils s'étaient battus contre Thorold, ils l'avaient haï, comme tous les autres. Depuis combien de temps mentaient-ils à leurs proches, feignant de combattre, brûlant secrètement du désir de les laisser et de se battre contre eux ? Étrangement, plus que le fait qu'ils aillent s'ajouter aux rangs des Humains, c'était le comportement de ces hommes qui révoltait Soan. C'était que l'on puisse être ainsi trahi par des personnes en qui on avait confiance, que l'on pensait réellement faire partie de la tribu. Et il gardait pourtant ce calme, profond et inébranlable, qui l'habitait toujours. Il avait appris à ne pas montrer ses émotions. Toute son enfance on lui avait dit de garder ses sentiments pour lui. S'il montrait qu'il avait peur, alors toute la tribu aurait peur. Et si la tribu avait peur, elle ne pourrait plus rien faire contre l'ennemi.

« Trois hommes nous ont quittés pendant la nuit. Je ne sais combien nous sommes encore mais je crains qu'à l'appel du matin bien moins d'une centaine de réponde. Combien d'hommes vous restent-ils ? »

Il craignait même qu'il ne reste moins d'hommes que cela. Autrefois la tribu des lions avait été grande, on n'en comptait même plus les hommes. Aujourd'hui pourtant on les comptait trop facilement. Combien encore partiraient ? Combien seraient encore ceux qui, par choix ou par désir de suivre leurs frères, quitteraient les Terres du Sud pour s'aventurer à l'Ouest ? Peut-être pendant qu'il s'entretenait avec cette jeune-fille d'autres prenaient la route pour ne plus jamais se retourner,  trop lâches et trop honteux de s'en aller pour regarder une dernière fois leur Chef en face. Ces gens-là, Soan les tuait parfois quand il les voyait quitter ses terres. Parce qu'en vérité il avait peur. Peur de voir ses ranges diminuer encore pendant que ceux de l'ennemi ne faisaient que croître d'avantage. Il avait peur de devoir renoncer à l'espoir de voir un jour la paix régner à nouveau en Terres Sauvages. La lionne s'assit, et les doigts du jeune Chef quittèrent sa chaude fourrure. Au bout de quelques instants, plus pour s'occuper que parce qu'il s'était rendu compte qu'Astra avait soif, il resservit de l'eau à la méssagère.

« Si nous ne faisons rien, bientôt les tribus ne compterons plus que les Chefs et leur famille »


Il fixa quelques instants les yeux de la Lumna. Peut-être que les messages ne suffisaient pas, après tout. Peut-être qu'il était désormais devenu nécessaire de rassembler les Chefs et de parler vraiment. D'agir. Soan avait l'impression de ne rien faire face à Thorold. Et essayer de retenir ses hommes était comme essayer de retenir de la fumée entre ses doigts. Quoi qu'il fasse, ils finissaient par s'échapper, peu à peu, comme quand on perd des souvenirs.  Il reposa la cruche sur le meuble et se mit, machinalement, presque mécaniquement, à faire les cent pas dans sa tente. Cette fille venait de traverser toutes les Terres Sauvages, su Nord au Sud, à dos de loup, dans l'unique but de lui faire parvenir ce message. Cela signifiait alors qu'Electre aussi avait peur. Ce message n'était pas qu'un simple message d'information. C'était un appel à l'aide. Et il devait faire quelque chose, même s'il ignorait bien quoi.

Il préféra reporter son attention sur Astra, comme pour se changer les idées. Elle semblait avoir mis la chose la plus légère qu'elle possédait, et pourtant c'était un des vêtements les plus chauds  que le Sud n'ait jamais vu. Elle semblait assoiffée, et morte de chaud. Ecrasée sans doute par la lourdeur de l'air. Et épuisée par le voyage. Il jeta un regard à la lionne, posa quelques instants sa main sur son épaule, et elle sortit. Elle ne parlait ni ne comprenait la langue humaine, mais elle savait ce que Soan voulait en un regard. En l'occurrence aller quelqu'un capable d'apprêter une tente pour Astra. Il leva de nouveau les yeux vers elle. Mais quelque chose dans la présence de cette fille, avec son petit accent nordique et sa grande louve, lui disait qu'elle n'aurait pas été là si le Nord n'avait pas réellement besoin du Sud. Et il savait que, comme lui, Astra savait cela. Il savait qu'elle aussi partageait cette peur de voir s'échapper la paix qu'ils s'efforçaient tous de préserver, et les Terres Sauvages sombrer dans le chaos. Il savait que tous partageaient cette peur.




codes par shyvana


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

✚ Guérisseuse
***
MessageSujet: Re: Un message venu du Nord ~ Soan et Astra   Mer 14 Aoû - 9:41

Un message venu du Nord
Soan et Astra

Pourquoi le silence pesait-il si lourd, tout à coup ? La lionne avait cessé ses ronronnements lorsque les doigts de Soan s'étaient crispés sur son cou. Astra baissa soudainement les yeux, comme si la fuite de ces treize loups était de sa faute. Ce n'était peut-être pas le cas, mais leur trahison pesait lourd sur ses frêles épaules. Elle poussa un soupir à peine audible. « Trois hommes nous ont quittés pendant la nuit. Je ne sais combien nous sommes encore mais je crains qu'à l'appel du matin bien moins d'une centaine de réponde. Combien d'hommes vous reste-t-il ? » Le regard azur de la messagère retrouva celui de Soan et son visage se fit soucieux lorsqu'elle répondit à sa question. « Un peu moins de 300. » C'était peu, trop peu comparé au nombre d'humains que comptait la tribu des Loups avant que Thorold Steel se proclame Roi des Terres Sauvages. Croyait-il vraiment que les Humains abandonneraient la paix des Terres Sauvages si facilement ? Autrefois Astra avait été confiante, elle avait pensé que c'était absurde, que Thorold Steel tomberait bientôt dans l'oubli. Mais elle s'était trompée. Elle avait sur-estimé les Hommes. Car à présent ils voulaient tuer les Terres Sauvages, obtenir un nouveau système en faisant couler le sang de ceux à qui il restait encore un peu d'honneur. Elle haïssait les traîtres, presque autant qu'elle haïssait Thorold Steel. Si elle avait pu le tuer à mains nues, elle l'aurait fait, car à cause de lui des familles avaient été décimées. Elle se souvenait encore du jour où Thorold avait attaqué la tribu des Aigles par surprise, brûlant et égorgeant tout sur son passage. Un grand nombre d'Aigles avaient trouvé la mort, et pourquoi ? Pour ce prétendu roi des Terres Sauvages. Quel était donc ce roi qui avait besoin de tuer pour se faire accepter ? Il n'y avait pas de roi, il y avait les Chefs, et c'était parfait ainsi. La vie était douce dans la tribu des loups, on ne manquait jamais de rien et l'entraide et la solidarité étaient toujours au rendez-vous. Même les hivers les plus rudes étaient heureux. Pourquoi voudrait-on quitter un tel endroit pour une forteresse de pierre gigantesque, où l'on détruisait la nature pour construire des Cités absurdes ? Jamais aucune tribu n'avait érigé des murs autour de son territoire. Jamais aucune tribu n'avait disposé de plus d'armes que celles nécessaires à la chasse. mais Thorold avait changé tout cela. A présent on voulait se protéger, on s'armait, on avait peur de subir le même sort que les Aigles. Thorold avait construit des remparts de pierre, fabriqué des armes puissantes et ingénieuses. Et tout cela pour dire que les Humains méritaient mieux, toujours plus. Cohabiter avec les animaux ? A quoi bon ? Vivre dans la nature ? Quelle idée ! Thorold voulait l'innovation, le progrès, tout cela parce qu'à ses yeux la race humaine méritait toujours plus. Et pourtant, nombreux étaient ceux qui souhaitaient conserver la paix et le bonheur que les tribus animales avaient apportées des siècles plus tôt. Nombreux étaient ceux qui se battraient aux cotés des Chefs. Ils étaient au moins aussi nombreux que les Hommes de Thorold, mais pour combien de temps encore ? La guerre finirait bien par éclater, et le sang d'innocents serait versé. Astra n'osait même pas imaginer les horreurs dont la tribu des Hommes étaient capables. La dernière fois qu'elle avait eut l'occasion de dormir un peu, elle avait fait un rêve. Elle avait rêvé que Thorold Steel pénétrait dans sa tente alors qu'elle dormait profondément. Il levait son épée pour lui trancher la gorge lorsqu'une trentaine de loups arrivèrent de nulle part, fondant sur lui pour le dévorer. Et Astra ne se réveillait pas. Elle dormait profondément. Elle ne bougea pas d'un cil lorsque des gouttes de sang tâchèrent sa joue. Le sang de Thorold Steel. Et puis, d'un coup, elle s'était réveillée. C'était un rêve assez étrange, mais elle ne s'y était pas arrêté. Elle savait simplement qu'il montrait que Steel occupait ses pensées, et qu'elle avait peur. Elle fut rappelée à l'ordre par Soan, qui remplissait à nouveau son verre d'eau. Elle s'en saisit délicatement et le vida plus lentement que la première fois. « Si nous ne faisons rien, bientôt les tribus ne compterons plus que les Chefs et leur famille » Astra reposa sa coupe sur la table basse et ses lèvres se tordirent dans un rictus amer. Et encore...songea-t-elle. Elle avait appris que même les familles des Chefs étaient capable de trahison. Même le Chef lui-même. Même son propre père. Elle resta un instant les yeux dans le vide, comme si ce jour où son père s'était volatilisé se jouait de nouveau devant elle. Elle s'éclaircit légèrement la gorge, reportant ainsi son attention sur Soan.  « Nous n'aurons bientôt pas d'autre choix que de nous battre. » Elle se voyait, courant sur un champ de bataille au milieu de ses hommes, évitant les coups d'épées pour porter secours à un blessé. Elle voyait des orphelins, du sang, des flammes, des larmes. La guerre...Il n'y en avait jamais eu sur les Terres Sauvages, mais ça ne saurait tarder. Et celle-ci marquerait les mémoires au fer rouge, c'était certain. Elle dévisagea Soan un instant. Être Chef dans ces conditions devait être vraiment difficile. Les responsabilités étaient lourdes dans cette période de crise. Cela lui l'amena à penser qu'elle aimerait le connaître mieux, savoir ce qui se cachait derrière cette façade d'homme d'honneur. Elle voulait savoir qui était ce garçon qu'on avait promis à sa soeur, et qui l'accueillait aujourd'hui dans sa tribu.
Code by AMIANTE


Soso ! ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Un message venu du Nord ~ Soan et Astra   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un message venu du Nord ~ Soan et Astra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un message venu du Nord [quête PNJ] [Ilmarë d'Icedale]
» Le loup venu du Nord
» OSCAR MALE X CANICHE 6 ANS . NORD 59 - ADOPTE
» On devrait mettre les gens du nord en quarantaine pour les empêcher d'entrer à
» Retour au pays du Sénateur du Nord-Est Rudolph Boulos

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
» WILD HEART « :: ♔ Lieux RPG :: Sud :: Tribu des Lions :: Tentes-