AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Lettre à...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

♔ Chef de Tribu
***
MessageSujet: Lettre à...   Ven 2 Aoû - 19:34

Writing to You

Un sujet de flood un peu plus intelligent (aa)
Écrire les lettres... parfois, ça fait du bien ! On a besoin de dire quelque chose à quelqu'un, peut-être même à quelque chose, au mauvais temps, à tous, à personne, à soi... Un besoin de s'exprimer, mais on ne sait pas où. Et bien ici même ! Écrivez des lettres à destinées à ce que vous voudrez ! Seulement, vous ne devrez jamais dévoiler le véritable nom du destinataire et de l'expéditeur bien qu'il soit assez devinable que c'est vous (a). C'est compris ? èé

Merci de bien vouloir écrire au moins 7 lignes !
Pas de destinataire et d'expéditeur précis
Une seule lettre par post
Une seule lettre par jour
Merci de bien vouloir demander à l'auteur de la lettre si vous
souhaitez en utiliser une pour une quelconque raison


À vous !




Ceci est un magnifique copié/collé d'un topic que j'avais crée sur le forum The Host RPG

❖ ══════════════════════════════════════════ ❖



Look to the stars
Let hope burn
in your eyes
And we'll love
And we'll hope
And we'll die


Dernière édition par Electre Lumna le Jeu 1 Mai - 15:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wildheart-rpg.forumactif.org
avatar

♔ Chef de Tribu
***
MessageSujet: Re: Lettre à...   Mer 11 Sep - 13:10

Puisque peu de gens postent ici (quoi ? personne ?). Je me décide à poster en espérant que cela vous incitera un petit peu... :3

À toi, mon A. ♥



    Voilà. J'avais dit que je t'écrirais, je l'ai fait. Un belle lettre cucul, à l'eau de rose, juste pour toi ! C'est con de se dire que tu la liras jamais. Que tu sauras jamais que je suis une petite folle n'amoureuse de toi. Finalement, d'un certain côté, c'est triste d'aimer quand on sait qu'on ne peut pas être aimée. Ça fait une sensation étrange, comme cette boule dans la gorge que t'as quand t'as envie de pleurer, sans les larmes. C'est tellement con, parce qu'en plus, je garde un espoir quelque part. Je pensais que ça passerait au fur et à mesure, que je t'oublierais. J'ai même pensé oublier au fur et à mesure ton physique. Mais il reste gravé devant mes yeux et j'arrive pas à m'en débarrasser. J'aimerais bien pourtant, réussir à m'en débarrasser pour de bon, t'oublier et ne pas encombrer mes pensées d'espoirs stupides. Mais en même temps, j'ai envie de te remercier, parce qu'en fait j'étais jamais tombée amoureuse avant la petite section de maternelle... ouais, ça fait un moment et c'est pas pareil. C'est la première fois que je ressent ça. Ça fait du bien, mais en même temps, ça fait mal. Je saurais pas dire si c'est bien ou pas, bien que la plupart des gens auraient tendance à dire que c'est la meilleure des choses. Je sais pas. Je sais pas ce que je suis sensée faire, sensée penser... tout ce que je sais, c'est que je ressens quelque chose. J'en ai déduis que c'était de l'amour, mais qui sait... au fond je suis peut-être juste totalement ignorante ? Après tout, je n'ai jamais ressenti ça avant. C'est tellement bizarre ! À chaque fois où un souvenir dont tu fais partie me reviens, même si tu es ridicule à ce moment là, j'ai envie de te serrer très fort dans mes bras. Un peu comme un doudou auquel on fait des câlins, par pur et simple besoin. C'est vrai, t'avais sûrement l'air d'un gamin quand tu as hurlé parce qu'on t'avais fait peur derrière la porte avec M. ! Tu l'as sûrement ressenti d’ailleurs, t'avais l'air tellement gêné ! Même ta petite casquette bleu, je l'aime. Le genre de trucs que ta mère t'a sûrement demandé de mettre dans ta valise "parce qu'il y allait y avoir du soleil", mais je t'ai trouvé tellement mignon avec cette casquette. Ou ton polo rouge le jour du concert. Il paraît qu'il était moche et que si j'avais pas été amoureuse, je l'aurais trouvé laid aussi. Mais c'était toujours pareil; quoi que tu puisses faire, t'es toujours adorable. Même si t'es pas un Dieu Grec, avec tes bagues, ta voix qui mue encore... c'est comme ça. C'est tellement étrange. Au final, y'aurais peut-être même des mecs plus beaux gosses dans mon collège. Mais les yeux de Do. ne sont rien par rapport à tes deux beaux yeux bleus. Voilà, M me disait pendant tant d'années qu'elle aimait Di. Elle le regardait en permanence et parfois je me disais même qu'elle en faisait trop. Mais maintenant je comprend pourquoi ses yeux étaient en permanence rivés sur lui. " Comme si tu sentais ça vital de le voir ou de savoir même qu'il existe. Pour t'assurer qu'il est là..." comme elle me l'a si bien dit. Le problème, c'est que je ne t'ai pas sous les yeux. Je peux pas m'assurer que tu es là, que tu existes, parce que t'es trop loin. Pourquoi faut-il que tu sois allé mettre ton nez dans cette colo ? Sûrement pour la batterie, j'avais oublié ce détail. J'aime tellement quand tu bouge ta tête de droite à gauche en rythme avec la musique quand tu joues ! Mon Dieu, tu peux pas savoir dans quel état ça me mettait de te voir danser à la soirée. C'était tellement trop, trop, trop, trop, trop mignon. Tu dansais sur place en faisant bouger ta tête et tout d'un coup, tu sautais pendant les refrains en chantant. J'arrêtais pas de te regarder et plus j'y repense, plus je me dis que j'étais carrément pas discrète (aa) Le pire c'est que ce soir là, j'étais pleine d'espoirs, parce que toi aussi, tu me regardais. Et quand je voyais que tu me regardais, tu tournais là tête. Et moi aussi, je me retournais dès que tu voyais que je te regardais. Et c'était un jeu de regard qui me plaisait bien trop... surtout que le même soirs, A. t'a embrassé. Je tente de relativiser en me disant que t'avais pas le choix, mais c'est con, parce que je pense que tu l'aimais. Même si tu l'invitais pas à danser et que tu l'évitais du regard au moment du slow et que c'est elle qui a dut se lever pour t'inviter, c'était juste parce que t'es un 'tit chou timide :3 Pourquoi c'est toi que j'ai aimé ? C'est bizarre, parce que t'as pas une tête de Francisco, parce que t'as pas une voix sexy, parce que tu sors que des conneries, parce que t'es timide... alors c'est ce genre de garçons que j'aime ? Oui, sûrement. Sûrement, parce que sinon, je n'écouterais pas cette chanson en boucle juste parce que tu la connaissais par cœur. Cette chanson si simple que tu as chanté pendant le karaoké delamortquitue -ou devrais-je dire "celui de l'amour", étant donné que M. y a également trouvé son bonheur, mais passons- et où tu as continué de chanter alors que tout le monde s'était arrêté, parce qu'ils avaient oublié un couplet. Maintenant, quand je l'écoute, je ne peux pas m'empêcher de rêver à nous y identifier, aux paroles de cette chanson. Rêve de petite fille, peut-être, mais le rêve n'est jamais mauvais paraît-il. Alors je continue de rêver de nous.


      J'ai longtemps parcouru son corps,
      Effleuré cent fois son visage.
      J'ai trouvé de l'or et même quelque étoiles,
      En essuyant ses larmes.
      J'ai appris par coeur la pûreté de ses formes,
      Parfois, je les dessines encore,
      Elle fait partie de moi.

      Je veux juste une dernière danse,
      Avant l'ombre et l'indifférence.
      Un vertige puis le silence.
      Je veux juste une dernière danse.

      Je l'ai connue trop tôt mais c'est pas d'ma faute,
      La flèche a traversé ma peau.
      C'est une douleur qui se garde,
      Qui fait plus de bien que de mal.
      Mais je connais l'histoire, il est déjà trop tard.
      Dans son regard, on peut apercevoir,
      Qu'elle se prépare
      Au long voyage.

      Je veux juste une dernière danse,
      Avant l'ombre et l'indifférence.
      Un vertige puis le silence.
      Je veux juste une dernière danse.

      Je peux mourir demain,
      Mais ça ne change rien.
      J'ai reçu de ses mains,
      Le bonheur ancré dans mon âme.
      C'est même trop pour un seul homme.
      Je l'ai vue partir, sans rien dire,
      Il fallait seulement qu'elle respire,
      Merci, d'avoir enchanté ma vie.

      Avant l'ombre et l'indifférence.
      Un vertige puis le silence.
      Je veux juste une dernière danse.

      J'ai longtemps parcouru son corps,
      Effleuré cent fois son visage.
      J'ai trouvé de l'or et même quelques étoiles,
      En essuyant ses larmes.
      J'ai appris par cœur la pureté de ses formes,
      Parfois, je les dessines encore.
      Elle fait partie de moi.

      Une dernière danse...


    Je t'aime, c'est tout ♥

    G.


❖ ══════════════════════════════════════════ ❖



Look to the stars
Let hope burn
in your eyes
And we'll love
And we'll hope
And we'll die
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wildheart-rpg.forumactif.org
avatar

♔ Chef de Tribu
***
MessageSujet: Re: Lettre à...   Sam 25 Jan - 8:47

Cher E.,

Je n'ai jamais vraiment compris ce qu'on est. Dès le premier regard je suis devenu accro, et toi, tu ne pouvais pas arrêter de penser à moi. Mais on ne se connaissait pas, c'était le problème non ? Tu sais comme je suis. Des mois à se chercher, et une semaine ensemble...ratée. J'ai longtemps pensé que c'était ma faute, mais je crois simplement qu'on ne s'aimait qu'en surface.
Mais aujourd'hui, si tu me fais confiance, je veux bien t'aimer tout entier. On me dit que tu m'aimes, mais je vois bien que ce n'est pas vrai. J'aimerais tellement retrouver ces regards, ces petites attentions, ces messages nuit et jour...
Tu es incroyable, E. Je sais que tu n'es pas parfait mais je crois bien que j'ai un faible pour toi. Et ce, à différents degrés depuis un an. Est-ce que c'est trop tard pour nous ? Dans quelques mois tu seras loin, loin de moi pour je ne sais combien d'années. Et je sais que je n'ai pas le droit de dire que tu me manqueras, parce qu'on se parle à peine aujourd'hui. Mais je sais aussi que quand je te vois, j'ai une envie de te prendre dans mes bras, et j'ai envie que tu me serres très fort contre toi.

Je ne sais pas si je t'aime, pas encore. Mais si on n'essaye pas, je ne sais pas si j'aimerai qui que ce soit d'autre avant d'être vieille et fripée. Alors prends moi dans tes bras, juste une fois.

Et s'il te plaît, ne pars pas...

A.

❖ ══════════════════════════════════════════ ❖



Remember the
time when
it was so easy
And the
poppies grew
on the hills?


Soan est mon Dieu tout puissant, je l'aime et le vénère. Ma vie ne saurait être belle sans sa présence lumineuse et sa grandeur incomparable.


Dernière édition par Poppy L. Lund le Sam 25 Jan - 11:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

♘ Vagabond
***
MessageSujet: Re: Lettre à...   Sam 25 Jan - 11:02




        Toi.

        T'es qu'un con. C'est tout ce que je pense de toi, c'est tout ce qui me vient à l'esprit quand je pense à toi. T'as cru quoi ? T'as cru que je ressentais rien ? Que j'étais indifférente ? Mais comment on peut t'être indifférente ? T'étais drôle, gentil, attentionné, t'avais une voix merveilleuse, un sourire de gamin qui mettait des étoiles dans tes yeux, t'avais même des mains parfaites, un parfum envoûtant, t'étais un enfant, tu riais pour rien, tu réussissais à tout passer en dérision, tu t'énervais sur moi quand je faisais des choses dangereuses, tu m'avais promis un tas de choses, et tu m'as dit des choses qu'on m'avait jamais dites. Tu me trouvais gentille, jolie, même mes défauts tu les aimais. Ou du moins c'est que tu disais. " Malgré que tu sois jeune, t'es trop la personne comme je cherchais ". Et même si ce jour-là la syntaxe de ta phrase laissait vraiment à désirer, j'ai cru que je mourrais. Foudroyée sur place. Est-ce qu'au moins tu y croyais vraiment quand tu disais ça ? Quand tu disais que j'étais parfaite ? Quand tu disais que j'étais drôle et jolie ? Quand tu me parlais de notre mariage ? T'as même fait ça, tu t'en rends compte ? " Je te promets Manon, si un jour on est amenés à se marier, on se mariera comme ça ". Tu t'en souviens ? Ou ça aussi c'était des mensonges ? Et quand on s'est promenés tous les deux au bord de l'eau ? C'était aussi des mensonges ? Quand tes yeux se sont illuminés quand tu m'as dit que j'étais jolie, quand tu t'es senti tout gênée au moment de nous asseoir, quand tu arrêtais pas de bégayer et que tu répétais sans cesse que tu voulais pas que je retienne ça de toi, est-ce que tu mentais ? Et quand tu te disputais avec Tif pour savoir lequel de vous deux m'aimait le plus, là aussi, c'était faux ? Tu sais, aujourd'hui, je ne veux pas que tu reviennes. Je regrette, oui. Je regrette tout. Je regrette de t'avoir donné mon numéro, de t'avoir parlé jours et nuits pendant des mois. Je regrette d'être tombée amoureuse de toi comme ça, je regrette même les surnoms que tu me donnais et les jeux de séduction qu'on avait. Parce que je peux pas m'empêcher de penser que de ton côté c'était que du vent. J'essaie de ne plus penser à toi. J'essaie même de tomber amoureuse de quelqu'un d'autre, rien que pour t'oublier. Di, je l'aime, mais pas comme je t'aime toi. Je ne sais même pas si je l'aime vraiment ou si j'en ai juste l'impression parce qu'il était beau et qu'il m'a dit des choses belles lui aussi, qu'on a dansé ensemble, et qu'il était juste parfait ce soir-là. Je l'aime, mais presque en surface, tu vois. Et ça me fait pas aussi mal quand je vois toutes es publications avec Ni que quand je te savais avec d'autres filles, même si c'étaient " que tes amies ". Do, je l'aime aussi, un peu. Il est mignon, drôle, gentil. Peut-être que je pourrais l'aimer à moitié aussi fort que je t'aimais si on en venait à devenir plus proches que ça. Mais tu sais pas comment je t'aimais. Et comment, au fond, je t'aime encore. C'est de la colère qu'il y a en moi quand je repense à tout ça.Pourquoi t'as fait ça ? Je veux au moins savoir. Savoir si t'étais sincère, ou si t'as dit ça à tellement d'autres. Si y'en a eu beaucoup d'autres qui étaient " la femme parfaite " et " la personne comme tu cherchais ". Si au moins ces surnoms ils n'étaient qu'à moi. Tu sais je dis que je suis pas romantique. Mais c'était pas pareil quand c'était toi. Tu sais, j'aurais ri, vraiment, si quelqu'un d'autre m'avait appelée ma belle, ma douce, ou ma petite framboise. Mais pas toi. Parce que t'avais l'air sincère. Juste l'air, apparemment, non ? Aujourd'hui, à la vérité, je veux juste comprendre. Comprendre si au moins je te connaissais. Comprendre pourquoi tu fuyais, pourquoi tu fuis, quand la conversation devient sérieuse. Quand t'es sur le point de me le dire. Quand je suis sur le point de tout t'avouer. Pourquoi t'en arrive à fuir même Tif. Je veux juste savoir si tu le pensais vraiment, tout ce que tu disais, ou si c'était que des mensonges. Aujourd'hui, je crois que je t'aime encore. J'ai réussi à supprimer tous nos messages, comme si ça avait pu t'effacer toi, mais en fait, c'était déjà trop tard. C'était déjà trop tard parce que je les ai tous imprimés, tout ce que tu as pu dire, le bon comme le mauvais, et dieu sait comme il y a eu beaucoup de bon et très peu de mauvais. J'ai même retenu les fautes d'orthographes. Les fautes de frappes. Ca tourne encore dans ma tête, les " je pense à toi ". Les " il faut qu'on se voit ". Les " on se fera un cinéma " et les " tu viendras chez moi ". Je peux pas oublier. J'essaie, j'essaie très fort. Mais j'y arrive pas. Il y a encore des choses que je fais plus parce que tu les faisais. Des chansons que j'écoute plus, mais que j'ose pas supprimer, même si quand elles se mettent à passer je me met des fois à pleurer. Des jeux auxquels je joue plus, et des films que je ne regarde plus, ou du moins plus de la même façon. Je vois ton nom partout, sur ma boîte de pinces à chignon, sur les livres, sur les publicités dans le métro et sur les arrêts de bus, dans les génériques de films. Je l'entends partout, dans les films, les pubs... Quand je vois un truc, je peux pas m'empêcher de me dire que tu aimais ou que tu n'aimais pas. Déjà, je parle de toi au passé, c'est un bon point. Je te déteste. Je te déteste vraiment. Si jamais je te revois, si jamais je te recroise, si jamais tu as l'idée folle de me parler, si jamais on retourne sur Mumble, je ne suis plus maître des mes actes. Je sais que je devrais pas, mais n'ose même plus m'adresser la parole. Ca fait deux mois que tu dois m'expliquer et qu'on doit se voir puisque " par sms c'est un peu galère " et que tu ne veux pas gâcher un peu de ton crédit. Après tout, je ne suis qu'une fille à qui tu as parlé non stop pendant des mois, que tu qualifiait de parfaites, à qui tu as juste dit des choses insensée, c'est pas comme si je méritais que tu m'expliques. Je te déteste. Du plus profond de mon être. Et plus je pense à toi, plus je suis en colère. T'es qu'un con.

        M, si jamais tu t'en souviens


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Lettre à...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Lettre à...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Lettre ouverte au President en rapport avec l'UCREF
» Lettre de George Sand à Musset.
» LA LETTRE DES SENATEURS AU PREMIER MINISTRE
» Lettre ouverte de la famille de François R. Marcello, enlevé le 12 janvier.
» Lettre de protestation d'un haitien au président Lula du Bresil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
» WILD HEART « :: ♔ Enjoy ! :: Flood-